Je suis Charlie

plantu

 

Ce matin, après une nuit courte et agitée, je me lève avec cette impression d’avoir la gueule de bois, et ce mal de cœur lancinant qui ne me quitte pas depuis hier. Une vague nausée qui me laisse un goût amer.

Je le regarde dormir quelques instants et je me demande comment je pourrai continuer à vivre si on me l’enlever, lui ou toute autre personne que j’aime, aussi brutalement que tout ce qui a pu arriver hier. Et puis je me ressaisie, ce genre de choses n’arrivera pas, n’est ce pas?

Dans ma tête, ça bouillonne, les pensées tournent et retournent, confuses et brouillonnes. Je ne comprends pas. Je n’ai pas peur, je suis juste prise d’une tristesse et d’un mélancolie tellement importante que je n’arrive plus à rien.

Hier, il s’est produit l’impensable. Deux hommes ont osé attaqué la liberté d’expression, la liberté de la presse et la liberté de pensée en s’en prenant au Charlie Hebdo. Au delà de l’horreur du geste, des morts et de l’indignation de chacun, au delà même des revendications de ces monstres, je me demande pourquoi tant de haine doit exister pour un bout de papier.

C’est à cet instant, au premier coup de feu, au premier tombé à terre, que la France, que le Monde s’est réveillé et a compris que oui, la Presse a encore un fort pouvoir sur la population, et que le papier peut-être aussi blessant qu’une arme.

Comme la majorité des français, d’ici et d’ailleurs, toute religion ou opinion confondue, je me suis sentie impuissante face à tout ça. Les hommages Internet ne suffisait pas et j’ai voulu comme des milliers de gens à travers la France, dire à qui voudrait l’entendre que je n’ai pas peur et que je ne ferai pas l’amalgame entre religion et acte barbare.

je_suis_charlie_fille_11_1

Alors hier soir, avec mes parents, nous sommes descendus sur le port pour nous joindre à ces milliers d’autres qui exprimaient leur chagrin et leur colère. Visages anonymes dans la foule, dans la foule, silence et recueillement. Parfois, la foule applaudit, plusieurs minutes durant, et on scande « je suis Charlie », tous concernés par le sort du journal et des journalistes. J’ai été touché, profondément, par tant d’amour, par ce rassemblement spontané et pacifiste et par le soutien international qui a afflué, unis face à l’adversité.

En début de semaine, j’avais au début prévu de vous parler de choses futiles pour cette fin de semaine, mais je ne peux tout simplement pas. Pas envie de tester un nouveau produit beauté, une nouvelle adresse sympa ou de vous parler d’un autre box. Non, aujourd’hui, je n’ai pas envie d’être légère, de rire ou bien même de travailler. J’ai juste envie de digérer l’information et le paradoxe qui a poussé ces hommes à avoir peur d’un dessin aussi acerbe soit-il.

Je souhaite vous dire haut et fort que, quelque soit l’opinion de chacun, il y a suffisamment de place dans le Monde, pour ne pas avoir à tuer son prochain pour une pensée divergente.

Enfin, et n’est-ce pas le plus important, je souhaite remercier Charlie Hebdo pour tout ce qu’ils ont pu publier et publieront encore. Je suis désolée pour toutes les victimes, et pour leurs familles. Ne cédons pas à la haine et à la peur.

Nous sommes forts, nous sommes unis, nous sommes Charlie.

charlie-hebdo

Publicités

2 réflexions au sujet de « Je suis Charlie »

  1. J’ai les larmes aux yeux en lisant ton article. Je suis dans le même état, même état d’esprit que toi. Moi aussi j’ai serré très fort mon amoureux hier soir en rentrant et ce matin en partant…
    Je n’ai pas pu aller au rassemblement d’hier mais je vous ai suivi de près, les yeux rivés sur mon téléphone.

    Je n’arrive pas à travailler… tellement de tristesse…

Laisse un mot doux

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s