Lettre ouverte à mon corps

Cher Petipotam,

toi et moi on se supporte depuis 27 ans. On a eu nos hauts et nos bas, nos problèmes de santé et de moments de fierté. Parti comme c’est parti, on en a encore pour un sacré bout de temps ensemble, alors j’aimerais mettre les choses au point.

Oui je t’aime, mais non je ne t’aime pas. Tu comprends, je vis en toi depuis toujours, et je te fais vivre le pire et le meilleur, je te maltraite à coups de crèmes raffermissantes et de toutes ces conneries de crèmes anti-cellulite, anti-eau, anti-poils, anti-tout et j’essaie de te modifier à outrance.

A l’adolescence, j’ai même eu la bonne idée de te faire découvrir les régimes, et l’effet yo-yo. Celui-là, il faut dire que tu l’as ADORE. Depuis, tu n’arrêtes pas et, plus ça me fait râler plus ça te fait rire, on dirait. Je sais, j’avoue, je n’aurais pas dû écouter toutes ces filles qui me disaient que j’avais des kilos en trop.  Que j’aurais dû t’écouter, toi, qui faisait ta crise d’adolescence. Tout aurait peut-être été plus simple.

J’ai continué après, pendant des années, pour notre plus grand malheur à tous les deux: les kilos, la graisse, les excès… J’ai appris à te traquer, à te détester, à te haïr pendant longtemps.

Je t’ai comparé à l’incomparable, à ces filles de magazines et à celles que nous ne sommes pas: chaque personne à sa morphologie propre. J’avoue souvent, je le fais encore, et c’est ça aussi qui fait que j’ai du mal à te montrer ici, sur le blog.

large

Depuis le début de l’année, j’ai pris une grande décision, la plus grande depuis que je suis adulte: j’ai choisi de m’occuper de toi. J’ai rééquilibré mon alimentation, sans jamais te priver de rien. Ensemble, nous avons décidé de se bouger les fesses. Tu m’as montré qu’avec de la volonté, je pouvais y arriver., que toi qui n’étais pas habitué à courir les plaines, tu pouvais parfaitement mettre un pied devant l’autre et, ensemble, nous nous sommes dépassés.  Regarde comme je suis fière, bientôt nous allons courir au milieu d’autres filles dans une vraie course! Bien sûr, parfois, notre flemme revient au galop mais en se motivant tous les deux on y arrive! Quel chemin parcouru!

large (1)

Tu as dû aimé ce regain d’attentions délicates pour toi, car depuis des mois, tu réponds positivement quand je t’écoute. Tu as accepté non sans plaisir de faire partir ses kilos en trop, de dégonfler, de me montrer que tu pouvais t’affiner, t’affûter, pour peu que je sois alerte et que je n’en fasse pas trop. Oui, parfois, j’aimerais que tu te taises pour que je puisse aller au delà de tes limites, mais les quelques fois où je t’ai défié, je l’ai payé cher. J’ai compris ton message, il faut y aller pas à pas.

 

Pourtant, Petipotam, malgré tous tes efforts, tous nos effets, je n’arrive toujours pas à t’assumer, et, fatalement, à t’aimer. En fait, tu as changé trop vite pour moi: tu t’es transformé plus vite que je ne pouvais te suivre et moi, je n’ai pour l’instant pas réussi à me faire à l’idée. Me faire au fait qu’on me regarde dans la rue, que certaines personnes de mon entourage ne me reconnaissent pas au premier coup d’œil (oui c’est arrivé!), que je puisse avoir perdu 3 tailles de pantalons en 4 mois. J’étais pourtant bien préparé mais je ne peux tout simplement pas me dire que je peux être jolie et mince. Je n’arrive pas non plus à te voir, toi, différemment de ce que tu étais avant.

Pour moi, tu es encore flasque, gras et coulant. Tu as toujours des cuisses monstrueuses et des poignées d’amour que je ne souhaite à personne. Pour moi, tu n’as pas évolué… Même quand je regarde les photos, je n’y arrive pas.

Là, c’est maintenant à moi de jouer. Physiquement, je me suis réconciliée avec toi, mais mentalement, il va falloir que je travaille beaucoup. Alors Petipotam, pendant ce temps, cette durée plus ou moins longue, je te promets de continuer à m’occuper de toi, mais s’il te plait, continue à croire en moi.

 

large (2)

A tout de suite,

 

Mélanie

 

Crédit photos: We ♥ it

Publicités

13 réflexions au sujet de « Lettre ouverte à mon corps »

  1. Un des plus beaux articles que t’aies écrit. Je suis tellement fière de toi! Tu es un modèle. J’ai confiance, je suis sure que tu arriveras à te voir comme tu es vraiment: superbe!

  2. wahou quel article ! Bravo ! j’adore ton récit, je le trouve magnifique 🙂
    Bon courage à toi, et fais toi confiance !
    Tu es belle comme tout !

Laisse un mot doux

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s