Fière d’être Marseillaise!

vallon des auffes

 

Je suis née à Marseille. C’est elle qui a eu mes premiers rires, mes premiers pleurs, mes premiers caprices et mes premiers pas! Elle m’a vu grandir et évoluer. Plus tard, elle aura vécu mes premiers amours. J’aurais pleuré dans ses rues et rit aux éclats, flâner dans ses quartiers, entendu son accent, dormi au son des cigales, vibré pour mon équipe.

J’aime Marseille, ses quartiers chantants, ses arrondissements  qui donnent à la ville l’impression d’être un patchwork de centaines de villages typiques et uniques: allez donc vous balader en centre ville puis, d’un coup de bus, évadez-vous aux Goudes. Le dépaysement est total et jamais vous ne pourriez penser être au même endroit.

 

Marseille c’est aussi la ville où j’ai fait mes plus belles rencontres, trouvé mes amis d’ici et d’ailleurs. Parce que oui, Marseille est cosmopolite, et malgré ce que disent les médias on s’y presse et on découvre. De La Rochelle et de Paris, Toulouse, Lyon ou l’étranger, certains visitent Marseille et en tombent amoureux. Parce que oui, je pense qu’il faut être amoureux de cette ville pour vouloir y vivre et peut être un peu fou aussi à en croire les journalistes.

 

marseille

 

Mais avec le « Marseille Bahsing » dont se régale les médias, j’ai de plus en plus l’impression que ma ville tourne au vinaigre… A les écouter, depuis mon exil lyonnais, je ne devrais plus jamais y retourner: trop sale, trop dangereux, trop de règlements de comptes, de fous armés et de petits délinquants qui jouent aux cowboys.

Marseille a mauvaise réputation, tout le monde le sait et, même ça ne date pas d’hier. Marseille a toujours été la fille rebelle de la France, Louis XIV avait même construit les Forts Saint Jean et Saint Nicolas, canons tournés vers cette ville indisciplinée.

 

Mais est-ce pour autant qu’on doit la stigmatiser? La réduire à des règlements de comptes et des échanges de balles? Des agressions multiples et le dépouillement des touristes?  Je me sens plus en sécurité quand je me balade sur la Canebière qu’à Paris, sur les champs Élysées, où on passe sous silence les multiples agressions quotidiennes, ainsi que les coups de feux des cités de banlieues…

 

Ce matin à la télé, un journaliste guindé parlait d’une prise d’otage à l’hôpital Nord passé sous silence. Bientôt, ils iront fouillé les services un par un pour savoir combien d’infirmiers ont été victimes d’agressions. Messieurs, allez donc voir les services psychiatriques français, vous serez servis! Ce genre d’incidents n’est pas l’exclusivité de Marseille et ses quartiers chauds, cela arrive régulièrement et partout en France.

 

Je suis profondément attristée de voir les médias taper sur elle, nuit et jour, depuis des mois. Je me demande souvent si les journalistes ont passé du temps avec les vrais marseillais, ceux qui font l’économie de la ville. Ont-ils déjà été pris en otage par les transports publics, fait bien plus récurrent et agaçant? Ont-ils goûté à la bouillabaisse et à l’accent, bien différents des pubs, clichés aberrants pour l’huile d’olive ou le savon?

 

Tout ça pour vous dire qu’aujourd’hui, malgré toutes les horreurs que l’on peux entendre, je suis fière d’être Marseillaise et fière de ma ville.

 

les goudes

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Fière d’être Marseillaise! »

  1. Tu as bien raison de défendre ta ville! Je ne suis pas loin de Marseille, mon mari y travail… Je pense plutôt que c’est une ville en souffrance, avec des quartiers qui crient « à l’aide »… Mais dans bien d’autres villes c’est le cas… VIVE le SUD (où on a pas l’accent de la pub Salveta!!!)

  2. Aller j’ai quelques articles de retard … mais lire un article comme celui-ci ne m’incite qu’à répondre !
    tu as raison de pousser un coup d gueule, les journalistes ne font ressortir que les cotés négatifs de marseille : j’y ai mis plusieurs fois les petits quand j’étais plus jeune, mon père habitant dans le sud, et je n’ai jamais eu de pb ! aller la seule chose qui dérange, c’est les vendeurs de churros… qui m’ont fait prendre quelques kilos, mais après ? je suis d’acc avec toi, on parle souvent des agressions de marseille, mais ailleurs ?
    bref, les journalistes disent toujours ce qu’ils veulent, rien ne vaut qu’un petit tour pour voir de ses propres Zieuuux !

Laisse un mot doux

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s